Notice bibliographique

  • Notice
  • vignette
  • vignette
vignette large

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte noté : sans médiation

Auteur(s) : James, Laurent (1970-....)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Saint Fernandel [Texte imprimé] / Laurent James ; préface de Michel Marmin

Publication : Lyon : Éditions Nouvelle marge, DL 2021

Impression : 64-Orthez : Impr. ICN

Description matérielle : 1 vol. (97 p.) ; 20 cm

Note(s) : Notice réd. d'après la couv.


Sujet(s) : Fernandel (1903-1971) -- Critique et interprétation  Voir les notices liées en tant que sujet

Indice(s) Dewey :  791.430 28092 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-491657-02-4 (br.) : 15 EUR
EAN 9782491657024

Identifiant de la notice  : ark:/12148/cb46871782g

Notice n° :  FRBNF46871782


Résumé : Voilà 50 ans que Fernandel a fait son entrée au Paradis. Au-delà des quelques 148 films qu'il habita de sa présence cristalline, il faut savoir rendre hommage à ce rire incarné qui nous est encore aujourd'hui si intime. Avec SAINT FERNANDEL, Laurent James nous livre un portrait lyrique et rabelaisien de l'acteur marseillais, une hagiographie pour le moins inattendue de l'Idiot Chevalin, qui sut magnifier la malédiction du Rire en célébration cherstertonienne permanente du cosmos. "Quel capharnau¨m dans l'église marseillaise, en ce mois de mars 1937, lors des funérailles de l'acteur Gabriel Signoret ! Discernant la présence du comique au milieu de la troupe des comédiens de Regain, les endeuillés commencèrent à ouvrir des yeux ronds et à chuchoter à leurs voisins la nouvelle. L'acolyte qui balançait l'encensoir, se demandant ce qui arrivait, aperçut Ignace Boitaclou dans l'assistance, poussa du coude son copain qui portait les burettes, et tous deux se mirent à rire illico. Furieux, le curé leva les yeux de la Bible pour calmer les marmots, et manqua s'étrangler en voyant Honorin des Meldeuses en personne dans son église. Du coup, tout le monde le regarda en se tenant les côtes, chacun hilare de retrouver son Fernand personnel dans la maison de Dieu : que faire ? Il prend l'air affligé : on rigole. Il regarde par terre : on se tord. Il regarde en l'air : on se tape sur les cuisses. Mon Dieu ! Pardonnez-leur ! Savent-ils seulement qui il est vraiment ?" [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée