Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte : sans médiation

Auteur(s) : Vergez-Chaignon, Bénédicte  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Une juvénile fureur [Texte imprimé] : Bonnier de La Chapelle, l'assassin de l'amiral Darlan / Bénédicte Vergez-Chaignon

Publication : . - Paris : Perrin, DL 2019

Impression :  (61-Lonrai : Normandie roto impr.)

Description matérielle : 1 vol. (458 p.-[8] p. de pl.) : ill. en coul. ; 23 cm

Note(s) : Bibliogr. p. 445-449. Index


Sujet(s) : Bonnier de La Chapelle, Fernand (1922-1942)  Voir les notices liées en tant que sujet

Genre ou forme : Biographies

Indice(s) Dewey : 944.081 5092 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-262-07690-0 (br.) : 24 EUR
EAN 9782262076900

Notice n° :  FRBNF45827134


Résumé : Le garçon qui tua l'amiral Darlan L'amiral Darlan, ancien chef du gouvernement de Vichy, haut-commissaire de la France en Afrique, est assassiné à Alger, le 24 décembre 1942, par Fernand Bonnier de la Chapelle, fusillé le surlendemain. Le nom du meurtrier se retrouve au détour de tous les ouvrages traitant des événements de la Seconde Guerre mondiale. Il est le prototype de l'illustre inconnu qui, agent supposé inconscient d'un complot qui le dépasse, entre abruptement dans l'Histoire pour en sortir aussitôt. De fait, que sait-on de lui ? Il avait 20 ans. On dit qu'il aurait appartenu aux Chantiers de la jeunesse ou aux Corps francs d'Afrique. On répète qu'il était royaliste – sa particule semble corroborer ces opinions monarchistes. Seulement, Fernand Bonnier de la Chapelle n'appartenait plus aux Chantiers de la jeunesse et il n'a jamais fait partie des Corps francs d'Afrique. Sa particule n'est qu'un leurre et " dans ses veines, écrira son père, ne coulait que le sang rouge des vrais républicains ". Issu d'une famille aventureuse, mais éduqué au sein d'une bourgeoisie fortunée et progressiste, Fernand Bonnier de la Chapelle n'eut, à partir de la défaite de 1940, qu'un rêve : partir en Angleterre pour se battre et faire quelque chose de grand. Un rêve sans cesse empêché qui devait le conduire à rencontrer tout autrement sa destinée, la veille de Noël 1942. À l'aide d'archives totalement inédites, Bénédicte Vergez-Chaignon, tenant son public en haleine de bout en bout, retrace pour la première fois le parcours de celui dont le général de Gaulle écrivit qu'il avait agi soulevé par une " juvénile fureur ". [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée