Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Musique notée : sans médiation

Auteur(s) : Reicha, Antoine (1770-1836). Compositeur  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre conventionnel : [Natalie]. Extrait  Voir les notices associées à la même oeuvre

Titre(s) : Natalie ou La famille russe : opéra en trois actes sur un livret de Jean-Henry Guy. ouverture [Musique imprimée] / Antoine Reicha ; [édition de Michael Bulley]

Présentation : Conducteur

Publication : Lyon : Symétrie, 2015

Impression : 69-Lyon : Impr. Symétrie

Description matérielle : 1 partition (41 p.) : ill. ; 30 cm

Note(s) : Durée : ca 8 min. - Notice biographique et note sur l'oeuvre en français et anglais

Distribution musicale : orchestre - orchestre symphonique XIXe-XXe s. (1)



Autre(s) auteur(s) : Bulley, Michael. Éditeur scientifique  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Genre ou forme : Ouvertures (musique) -- 19e siècle -- Partitions  Voir les notices liées en tant que genre ou forme
Orchestre, Musique d' -- 19e siècle -- Partitions  Voir les notices liées en tant que genre ou forme


Numéros : EAN 9790231806854
ISMN 979-0-2318-0685-4 (br.) : 25 EUR

Identifiant de la notice  : ark:/12148/cb44450649r

Notice n° :  FRBNF44450649

Univers musique Cette notice appartient à l'univers musique


Résumé : Natalie ou La Famille russe est un opéra en trois actes, sur un livret de Jean-Henry Guy, créé le 30 juillet 1816 à l'Académie royale de musique de Paris. L'œuvre connut une série de six représentations seulement. Malgré une renommée internationale de compositeur instrumental bien établie, Antoine Reicha n'eut pas beaucoup de succès auprès du public parisien en tant que compositeur dramatique. Seize années plus tôt, ses opéras Obaldi et L'Ouragan furent refusés aux théâtres Favart et Feydeau et il dut attendre 1810 pour que Cagliostro soit enfin représenté. Reicha désapprouvait les ouvertures de Haendel ou de Lully dans lesquelles il ne voyait «qu'une espèce de prélude fugué, sans idées, sans imagination, sans mélodie et sans goût». Il n'était par ailleurs pas favorable à l'inclusion de thèmes qui apparaîtront plus tard dans l'opéra, affirmant qu'«il n'est pas de l'intérêt de l'auteur d'user par anticipation ses idées et de les priver par là d'une partie de leur fraîcheur». Une ouverture, selon lui, commence presque toujours par un bref passage introductif, normalement sombre si l'œuvre est une tragédie ou un mélodrame. Ce bref passage introductif consiste dans le cas de Natalie en un adagio de 30 ­mesures en mi mineur, succession de thèmes instaurant une atmosphère menaçante. La suite est un allegro spirituoso de 280 mesures qui continue essentiellement en mi mineur avant une longue série de modulations menant à une section finale de 75 mesures en mi majeur concluant l'ouverture dans cette tonalité. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Richelieu - Musique - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée

VMG-61566
support : musique imprimée
Voir détail exemplaire

Réserver