Notice de personne

  • Notice
Fiévée, Joseph (1767-1839) forme internationale

Pays :  France
Sexe :  Masculin
Responsabilité(s) exercée(s) sur les documents :  Auteur, Imprimeur libraire (Texte imprimé)
Naissance :  1767-04-09
Mort :  1839-05-07
Période d'activité :  1789?-1793

Autre(s) graphie(s) : Fievée. - Imprimeur-libraire, journaliste politique et écrivain. - Né à Paris, fils d'un restaurateur. Tôt orphelin de père, il entre en apprentissage chez l'imprimeur-libraire parisien Jacques-François Valade grâce à l'intervention du garde des sceaux A.-T. Hue de Miromesnil. Travaille ensuite comme secrétaire au service de l'abbé économiste Nicolas Baudeau. S'établit imprimeur-libraire en rachetant après les journées des 5-6 oct. 1789 l'imprimerie de Jean-Baptiste Garnéry rue Serpente. Compose et publie sur ses propres presses l'opéra-comique "Les Rigueurs du cloître..." (août 1790). Proche des Girondins, il imprime (et écrit probablement dans) le périodique "Chronique de Paris" d'Aubin-Louis Millin et François-Jean Noël, dont Condorcet est l'un des principaux rédacteurs, puis "Le Magasin encyclopédique" à partir de janv. 1793. En mars 1793, son atelier compte 7 presses et emploie plus de 20 ouvriers. Le soir du 9 mars, il est saccagé comme plusieurs autres imprimeries travaillant pour les journaux des Girondins. Joseph Fiévée semble avoir cessé d'exercer peu après, bien que la "Chronique de Paris" ne disparaisse que le 25 août 1793. Arrêté quelques jours comme suspect, il est libéré le 7 oct. 1793. Président de la section du Théâtre-Français, il participe activement au 9-Thermidor (27 juillet 1794). Prend parti pour les royalistes et subit l'échec de l'insurrection de vendémiaire an IV (oct. 1795). Dès l'été 1795, il est devenu le rédacteur du journal "La Gazette française". Décrété de déportation par le coup d'État du 18 fructidor an V (4 sept. 1797), il doit se cacher à la campagne, où il écrit "La Dot de Suzette", comédie publiée à Paris en 1797, et "Frédéric", publié l'année suivante. Devient l'un des correspondants secrets du futur Louis XVIII. Incarcéré pendant 10 mois au Temple à la suite de la saisie de deux de ses lettres en janv. 1799, il est libéré après le coup d'État du 18-Brumaire (nov. 1799) et refait du journalisme. Rallié à Bonaparte, il publie en 1802 "Du Dix-Huit Brumaire opposé au système de la Terreur". Envoyé en mission en Angleterre en 1802, il devient ensuite l'un des confidents et correspondants secrets du Premier Consul puis de l'Empereur jusqu'en 1813. Nommé censeur en 1805, il est aussi imposé par Napoléon à la rédaction du "Journal des débats", rebaptisé "Journal de l'Empire". Chevalier de la Légion d'honneur (1807). Rédige en 1809 des "Observations et projet de décret sur l'imprimerie et la librairie". Maître des requêtes au Conseil d'État (1810), il est nommé en mars 1813 préfet de la Nièvre, poste dont il sera destitué en mars 1815. Sous la Restauration, il collabore à plusieurs journaux dont le "Journal des débats" et participe à la fondation du journal "Le Temps". Publie notamment "Correspondance et relations de J. Fiévée avec Bonaparte... 1802 à 1813" (Paris, 1836). Décédé à Paris en mai 1839.

Adresse :  Paris : 1789?-1793. - Rue Serpente, n° 17 [1790-1793]

Forme(s) rejetée(s) : 
< Fiévé, Joseph (1767-1839)
< J. F. (1767-1839) pseudonyme
< F., J. (1767-1839) pseudonyme

Forme(s) associée(s) : 
>> << Librettiste de :Berton, Henri-Montan (1767-1844). [Les rigueurs du cloître]

Source(s) : 
Michaud . - Hoefer . - Larousse, 19 s. . - Tourneux . - Delalain, Paris, 1789-1813 : occurrences 1791-1792 . - DBF : date de naissance avril 1769 . - Cioranescu 18 s. . - Popkin . - Tulard, Joseph Fiévée
Consultée(s) en vain : 
Sgard . - Soboul, Monnier



Identifiant international :  ISNI 0000 0001 0855 1884 , cf. http://isni.org/isni/0000000108551884
Notice n° :  FRBNF12511826

Création :  96/03/06
Mise à jour :  18/11/06