Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte noté : sans médiation

Auteur(s) : Bertrand, Henri Gatien (1773-1844)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Cahiers de Sainte-Hélène [Texte imprimé] : les 500 derniers jours, 1820-1821 / Henri Gatien Bertrand ; texte établi, présenté et commenté par François Houdecek ; introduction de Thierry Lentz

Publication : Paris : Perrin : Fondation Napoléon, DL 2021

Description matérielle : 1 vol. (LXV-364 p.) ; 25 cm

Collection : La bibliothèque de Sainte-Hélène ; 4

Lien à la collection : La Bibliothèque de Sainte-Hélène 


Note(s) : Index


Autre(s) auteur(s) : Houdecek, François. Éditeur scientifique  Voir les notices liées en tant qu'auteur
Lentz, Thierry (1959-....). Préfacier  Voir les notices liées en tant qu'auteur


Sujet(s) : Napoléon Ier (1769-1821 ; empereur des Français) -- Captivité -- Sainte-Hélène  Voir les notices liées en tant que sujet

Genre ou forme : Récits personnels  Voir les notices liées en tant que genre ou forme

Indice(s) Dewey :  944.060 92 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-262-07685-6 (br.) : 25 EUR
EAN 9782262076856

Identifiant de la notice  : ark:/12148/cb46812996q

Notice n° :  FRBNF46812996


Résumé : Le meilleur témoignage sur la fin de Napoléon Présent à Sainte-Hélène du début à la fin de la captivité, Henry-Gatien Bertrand a laissé un témoignage majeur notant au jour le jour les propos de son maître, les tensions avec Hudson Lowe et la vie tumultueuse de la petite communauté française. La présente édition publie les deux dernières années des Cahiers dont, pour la première fois, l'année 1820 demeurée entièrement inédite et sur laquelle il n'existe aucun autre témoignage d'envergure alors qu'elle est charnière. Scribe du triste quotidien, le Grand-Maréchal raconte la transformation graduelle, jour par jour, heure par heure de Napoléon se métamorphosant en malade, puis en mourant. Tel un greffier, il consigne dans son Journal la lente agonie de son Empereur et maître qu'il sert avec une loyauté qui force l'admiration tant le dernier Napoléon est difficile. Le 5 mai 1821 à 17h49, il est le premier à embrasser la main morte de celui qui avait gouverné sa vie pendant 20 ans. Liés dans l'exil, les deux hommes le sont dans la mort et pour l'éternité puisque Bertrand a rejoint Napoléon aux Invalides en 1847. Un document capital dans l'édition de référence qui faisait défaut. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée