Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte noté : sans médiation

Auteur(s) : Huynh, Sabine (1972-....)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Parler peau [Texte imprimé] / Sabine Huynh ; [dessins de] Philippe Agostini

Publication : Baume-les-Dames : Aencrages & Co, DL 2019

Impression :  (25-Baume-les-Dames : Impr. Aencrages & Co)

Description matérielle : 1 vol. (non paginé [46] p.) : ill. en coul. ; 20 cm

Collection : (Voix de chants)

Lien à la collection : Voix de chants 



Autre(s) auteur(s) : Agostini, Philippe (1964-....). Illustrateur  Voir les notices liées en tant qu'auteur


Numéros : ISBN 978-2-35439-101-0 (br.) : 18 EUR
EAN 9782354391010

Notice n° :  FRBNF45851537


Résumé : "La perte de la parole est peut-être le plus grand exil et la plus grande blessure de langue qui soient. Avec "Parler peau", Sabine Huynh explore la possibilité de recoudre cette blessure grâce au pouvoir de la rencontre amoureuse et de celui, qui en découle, de l'écriture. Dans l'inquiétude et l'aveuglement des débuts, deux êtres se rapprochent, mêlent leurs langues et, avec la danse des corps qui se retrouvent, un langage de l'intime remue, frissonnant d joie, échappant à l'emprise du temps et de la mort. Désir et naissance d'une paroles nouvelle, désir d'écriture, écriture du désir : ces textes poétiques brefs, loin d'une quelconque idéalisation romantique, bien ancrés dans le réel de la chair et du souffle, livrent avec pudeur la floraison passionnée d'un langage amoureux neuf, et une sémantique de la personne amoureuse dans son rapport à l'autre. Leur forme, celle de petits blocs de textes, suggère d'une part des îlots, de solitude, mais aussi des jardins où se poser, où se reposer - des lits où les signes de l'intimité convergent -, et d'autre part la volonté de se figer les instants, de bâtir quelque chose de l'ordre de l'immuable, en se servant de la tension fertile née de la rencontre des corps. Il s'agit, avec les mots, de fixer les étreintes pour ne pas qu'elles se desserrent, pour empêcher que les caresses ne se volatilisent. Du je au tu au livre, au recueil de poèmes comme suspendus, filets de voix déclinant au présent les mouvements enroulés de corps aimants, leur vulnérabilité, et leur épanouissement." [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée