Notice bibliographique

  • Notice
  • vignette
  • vignette
vignette large

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte noté : sans médiation

Auteur(s) : Guillemier, René (1944-....)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Les Calenge ont-ils été inféodés en pays coutançais ? [Texte imprimé] : essai historique / colonel (er) René Guillemier,...

Publication : [Échirolles] : René Guillemier, [2020]

Description matérielle : 1 vol. (254 p.) ; 30 cm


Numéros : ISBN 978-2-9564427-4-5 (br.) : h.c.
EAN 9782956442745

Notice n° :  FRBNF45817392


Résumé : Après avoir pérégriné dans notre insatiable quête des Chalenge de Normandie pendant trente-trois longues années, patiemment résumée en neuf publications successives, le temps est venu pour nous de rédiger cet ultime essai historique qui conclut nos recherches. Il répond à trois questions essentielles que nous pensons avoir définitivement résolues. La première concerne l'origine du sieur Calenge, officier du prévôt d'Arras en 1406. La seconde et la troisième remettent en cause simultanément l'origine de Reginald de Calenge, doyen du chapitre de Séez dans les années 1270-1280, ainsi que celle du fils mineur de Marie la Calengie cité dans un arrêt de l'Echiquier de Normandie daté de la Pâque 1243 à Rouen, et non de la Pâque de la même année à Caen. Quant à l'épilogue, c'est un tohu-bohu de nos analyses qui fait suite aux nombreux errements précédents. En effet, nous avons pu identifier des liens qui pourraient prouver que les antécédents de ces deux hermétiques personnages ne proviendraient pas de la paroisse de Cesseville près du Neubourg, mais bien de l'un des deux hameaux de Calenge situés entre les villes de Saint-Lô et de Coutances, en Cotentin. Nous irons même beaucoup plus loin en montrant que des Vikings suédois auraient fait souche vers 890 au Val et à la Haute-Calenge (jouxtant le bourg de Canisy), et que leurs successeurs ont pu suivre les fils de Tancrède de Hauteville en Italie du Sud et en Sicile entre 1035 et 1091. Ce serait l'un de leurs descendants, dont le patronyme se serait transformé en Caleng(h)i (signifiant « de Calenge » en italien), lequel, de Messine, aurait suivi en Terre Sainte l'évêque d'Evreux Jean Fitz Lucas retenu comme ôtage dans ce port en 1191 suite à la paix signée entre le roi d'Angleterre Richard Coeur-de-Lion et l'usurpateur roi de Sicile Tancrède de Lecce lors de la Troisième Croisade, qui aurait été inféodé dans le pays evrecin à l'issue de cette guerre sainte, donnant naissance à la future famille des Calenge de la Liègue. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée