Notice bibliographique

  • Notice
  • vignette
  • vignette
vignette large

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte. Image fixe : sans médiation

Auteur(s) : Lemineur, Jean-Claude  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Le "Saint-Philippe" 1693-1715 [Texte imprimé] : 3 ponts de 90 canons / Jean-Claude Lemineur

Publication : Nice : Ancre, DL 2018

Impression : 24-Neuvic-sur-l'Isle : Impr. Fanlac

Description matérielle : 1 vol. (222 p.) : ill. en coul. ; 32 cm + 45 f. de plans dépl. et un fascicule illustré de 13 p.

Collection : Collection Archéologie navale française

Lien à la collection : Collection Archéologie navale française 



Sujet(s) : Construction navale -- France -- 18e siècle  Voir les notices liées en tant que sujet
Navires de guerre  Voir les notices liées en tant que sujet
Chaloupes (bateaux de pêche) -- France -- 18e siècle -- Dessins et plans  Voir les notices liées en tant que sujet

Indice(s) Dewey : 623.822 60944 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 979-10-96873-30-2 (br. sous pochette) : 225 EUR
EAN 9791096873302

Notice n° :  FRBNF45716285


Résumé : Cette monographie est consacrée à l'un des plus prestigieux vaisseaux de la marine de Louis XIV, reconstituée et renforcée après le désastre de la Hougue, et qu'il est convenu d'appeler deuxième marine. Le Saint-Philippe n'a en rien l'aura du Soleil Royal, vaisseau emblématique né sur le chantier de Brest en 1669. Son renom est associé à la bataille de Barfleur, durant laquelle, au centre de ses escadres, il soutint le feu anglais tout au long du jour, avant de succomber le lendemain sous l'assaut des brûlots ennemis. En fait, le Saint-Philippe est inconnu du public. C'est dû à l'idée largement répandue par les historiens que la marine du Roi Soleil, terriblement affaiblie après le désastre de la Hougue le 29 mai 1692, était devenue impuissante à s'opposer aux flottes anglaises et alliées, et qu'elle était ainsi devenue sans intérêt. La réalité est tout autre : trois ans seulement lui ont suffi à se relever. La mise à l'eau de 30 vaisseaux dont 12 du premier rang de 90 à 100 canons lui rend une puissance inégalée jusque là, lui offrant l'opportunité de prendre une revanche. Le Saint-Philippe, construit à Toulon en 1693 par François Coulomb, connaîtra une carrière particulièrement riche, sous le commandement d'officiers illustres. Il s'est distingué notamment à la bataille de Velez-Malaga en 1704, sous le commandement du chevalier d'Infreville. La rareté des études consacrés à la marine de Louis XIV, le prestige qui entoure le vaisseau étudié, l'abondance des travaux graphiques et de l'iconographie ainsi que la richesse de très nombreux commentaires, font de cette monographie un ouvrage sans équivalent. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée