Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte : sans médiation

Auteur(s) : Juppé, Alain (1945-....)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Dictionnaire amoureux de Bordeaux [Texte imprimé] / Alain Juppé ; dessins d'Alain Bouldouyre

Publication : Paris : Plon, DL 2018

Impression : 61-Lonrai : Normandie roto impr.

Description matérielle : 1 vol. (598 p.) : ill. ; 20 cm

Collection : Dictionnaire amoureux

Lien à la collection : Dictionnaire amoureux 


Note(s) : Bibliogr. p. 589-591


Autre(s) auteur(s) : Bouldouyre, Alain. Illustrateur  Voir les notices liées en tant qu'auteur


Sujet(s) : Bordeaux (Gironde) -- Dictionnaires  Voir les notices liées en tant que sujet

Indice(s) Dewey : 914.471 4404 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-259-21229-8 (br.) : 25 EUR
EAN 9782259212298

Notice n° :  FRBNF45635915


Résumé : Bordeaux vu par l'artisan de son renouveau. "Je ne suis pas né à Bordeaux. Ma ville natale est Mont-de Marsan, le chef-lieu du département des Landes, à 120 km environ au sud de Bordeaux. J'y ai vécu toute mon enfance et mon adolescence. Et Bordeaux dans tout cela ? Mes grands-parents paternels habitaient Bordeaux. Nous leur rendions visite, mes parents, ma sœur et moi, de loin en loin. J'en garde peu de souvenirs. A chaque rentrée scolaire, ma mère nous traînait, ma sœur et moi, chez Mod, la boutique " chic " de la place de la Comédie où elle nous habillait pour l'hiver. Elle n'aimait pas vraiment Bordeaux. Nous nous sommes installés à Bordeaux, Isabelle et moi, en 1994. Nous trouvâmes la maison de nos rêves, dans un vieil immeuble de l'impasse des Tanneries. Nous y fûmes heureux. J'ai sottement vendu cette maison en 2004, sur un coup de tête. J'étais sous le choc de ma condamnation et j'avais besoin de rupture. Nous voici aujourd'hui en plein cœur de ville, entre deux sites stratégiques : la librairie Mollat et le Palais Rohan. Quel bonheur d'aller à pied, chaque matin, à mon bureau de l'Hôtel de Ville. Je repense à la ville telle qu'elle était il y a plus de deux décennies. Elle était certes déjà belle mais elle s'était assoupie. " La belle endormie ", disait-on. Les touristes qui la traversaient sur le chemin du sud lumineux la trouvaient noire et ne s'y arrêtaient pas. Elle était noire en effet. Elle y mettait une sorte de coquetterie. Quand j'ai lancé ma première campagne de ravalement, je me souviens qu'un écrivain bordelais s'est affligé, dans la presse, de voir s'effacer la ville de suie... et sa poésie très particulière. Bien vite les Bordelais se sont aperçus que ravaler, c'était aussi restaurer des bâtisses qui en avaient souvent besoin ; que c'était surtout révéler les détails d'une architecture dissimulés sous la crasse. La contagion a vite joué et les Bordelais ont redécouvert leur ville. En présentant mon premier projet urbain, j'avais deux idées... [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée