Notice bibliographique

  • Notice
  • vignette
  • vignette
vignette large

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte : sans médiation

Auteur(s) : Stojka, Ceija (1933-2013)  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Auschwitz est mon manteau et autres chants tsiganes [Texte imprimé] / Celja Stojka ; traduit de l'allemand (Autriche) par François Mathieu ; préface de Murielle Szac

Publication : Paris : Éditions Bruno Doucey, DL 2018

Impression : impr. en Espagne

Description matérielle : 1 vol. (121 p.) : ill. ; 18 cm

Collection : En résistance

Lien à la collection : En résistance 


Note(s) : Publié à l'occasion de l'exposition "Ceija Stojka, une artiste rom dans le siècle. - Texte allemand et trad. française en regard. - Bibliogr. p. 120-121


Autre(s) auteur(s) : Mathieu, François (1941-....). Traducteur  Voir les notices liées en tant qu'auteur
Szac, Murielle (1964-....). Préfacier  Voir les notices liées en tant qu'auteur


Numéros : ISBN 978-2-36229-166-1 (br.) : 15 EUR
EAN 9782362291661

Notice n° :  FRBNF45425300

Univers jeunesse Cette notice appartient à l'univers jeunesse


Résumé : « Moi Ceija je dis qu'Auschwitz vit et respire aujourd'hui encore en moi je sens aujourd'hui encore la souffrance Chaque brin d'herbe chaque fleur la`-bas est l'a^me d'un mort » [source éditeur]


Infos du Centre national de la littérature pour la jeunesse : 
Genre : Poésies, comptines et chansons
Public destinataire : À partir de 13 ans
Avis critique : Coup de coeur !
Notice critique : « [...] Tu as peur de l'obscurité ? / Je te dis que là où le chemin est dépeuplé / Tu n'as pas besoin de t'effrayer » Ceija Stojka a été déportée à 10 ans. À l'âge de 50 ans elle a commencé à peindre et à écrire son histoire. Nous ressentons l'immense portée et la force de son témoignage à hauteur d'enfant et la vitalité tsigane qui l'irradie. « Ce n'est qu'ensemble que nous sommes forts et unis ». Pour survivre elle a mangé de la laine, de l'herbe, les feuilles et la sève d'un arbre. En souvenir, sa signature est ornée d'une branche. Enfant elle a cessé d'avoir peur. Protégée par sa mère, elle se réfugiait auprès des morts, leur présence était bienveillante. Ses textes, comme ses tableaux s'adressent aussi aux adolescents : ils témoignent des jours libres et heureux, de l'horreur, puis du retour à la vie : « Toi aussi tu dois respirer profondément / Dire Oui à la vie ». Les roses la font pleurer, les tournesols la font rire. Elle vénère le chrysanthème blanc, la fleur préférée de son père disparu à Dachau. Une saisissante approche de la souffrance des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale. - Le 20180601, par Manuela Barcilon (publié dans La Revue des livres pour enfants)

Localiser ce document(2 Exemplaires)

Tolbiac - Haut-de-jardin

1 partie d'exemplaire regroupée

-Littérature et art- Salle I -Actualité de l'édition
support : livre

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée