Notice bibliographique

  • Notice

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte : sans médiation

Auteur(s) : Carrière, Charles (1906-1986)  Voir les notices liées en tant qu'auteur
Courdurié, Marcel  Voir les notices liées en tant qu'auteur
Rebuffat, Ferréol  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : Marseille ville morte [Texte imprimé] : la peste de 1720 / Ch. Carrière, M. Courdurié, F. Rebuffat

Édition : [Reproduction en fac-similé]

Publication : . - Marseille : Éditions Jeanne Laffitte, [2016]

Impression :  (impr. en Slovaquie)

Description matérielle : 1 vol. (352 p.) : ill. ; 21 cm

Note(s) : Bibliogr. p. 347-352. - 2016 d'après la déclaration de dépôt légal

Reproduction : Fac-sim. de l'éd. de : Marseille : J.-M. Garçon, 1968


Sujet(s) : Peste -- France -- Marseille (Bouches-du-Rhône) -- 18e siècle  Voir les notices liées en tant que sujet

Indice(s) Dewey : 944.912 034 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-86276-521-1 (br.) : 15 EUR
EAN 9782862765211

Notice n° :  FRBNF45137292


Résumé : Le samedi 25 mai 1720, après dix mois et trois jours d'absence, arrive au large de Marseille le Grand Saint-Antoine. A son bord, des hommes, du textile et... la peste. En acceptant de laisser amarrer ce vaisseau, Marseille ne soupçonnait alors pas qu'elle causait sa perte, et qu'elle allait ainsi se délester de près de 50 000 de ses habitants. Plus de la moitié de l'armée française est envoyé pour établir un cordon sanitaire autour des régions contaminées, passant par les armes quiconque tente de le franchir. Ch. Carrière, M. Courdurié et F. Rébuffat tracent une peinture vivante de l'épidémie, en étudiant les causes et les conséquences. Ainsi apprend-on que toutes les couches sociales, sans distinction aucune, ont été touchées, ou encore que la maladie n'a pas véritablement provoqué de famine, mais plutôt un manque de ressources humaines considérables ayant rendu difficiles les relations de commerce. Ce tragique et apocalyptique épisode de notre histoire fut tellement incroyable dans ses différents degrés d'horreur, que l'on a l'impression, avec Marseille ville morte, d'être plongé dans une fiction digne des plus grands scénarios de films catastrophe. De plus, cet ouvrage reste la meilleure source historique se fondant non seulement sur les ouvrages du temps mais aussi sur les témoignages manuscrits de quatre témoins oculaires, avec une bibliographie très complète. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée