Notice bibliographique

  • Notice
vignette simple

Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Texte : sans médiation

Auteur(s) : L'Hérisson, Édouard  Voir les notices liées en tant qu'auteur

Titre(s) : L'expédition en Mongolie de Deguchi Onisaburō [Texte imprimé] : aventure spirituelle, expansion japonaise et romantisme de la région Man-Mō / Édouard L'Hérisson

Titre d'ensemble : Les carnets de Takemusu aiki ; 03

Lien au titre d'ensemble : Les carnets de Takemusu aiki 

Publication : Avion : Éditions du Cénacle de France, DL 2017

Impression : 64-Orthez : ICN impr.

Description matérielle : 1 vol. (281 p.) : ill. ; 21 cm


Note(s) : Bibliogr. p. 257-279


Autre(s) forme(s) du titre : 
- L'expédition en Mongolie de Deguchi Onisaburō avec Ueshiba Morihei


Sujet(s) : Ueda, Kisaburō (1871-1948) -- Voyages -- Mongolie  Voir les notices liées en tant que sujet
Mongolie -- Descriptions et voyages -- 1900-1945  Voir les notices liées en tant que sujet

Indice(s) Dewey : 915.170 4 (23e éd.)  Voir les notices liées en tant que sujet


Numéros : ISBN 978-2-916537-21-4 (br.) : 25 EUR
EAN 9782916537214


Notice n° :  FRBNF45278242


Résumé : Etude sur l'expédition de Deguchi Onisaburo, dirigeant de l'Omoto-kyo (l'une des principale « Nouvelles religions » japonaises) avec Ueshiba Morihei, fondateur de l'aikido, en Mongolie, afin d'y établir un nouveau royaume. Expédition qui a marqué la scène politique japonaise au début du XX e siècle. Le 13 février 1924, à 3h28 dans la nuit, Deguchi, Ueshiba et trois autres japonais prennent en secret un train vers Moukden où ils doivent rencontrer des ronins mandchous. Cette rencontre était la première étape d'un périple épique dont le but était de construire un nouvel empire en Mongolie – qui devait être, dans l'esprit d'Onisaburo et d'Ueshiba, le fondement d'un mouvement de paix universel. Après avoir soulevé une armée – par une alliance avec Lu, le chef des « bandits à cheval », qui l'avait reconnu comme une incarnation du Bouddha Kannon –, Onisaburo et les quatre hommes furent finalement, au bout de quatre mois de péripéties militaires, arrêtés et condamnés à mort. Ils furent sauvés in extremis par une intervention du gouvernement japonais. L'épopée fut reprise par tous les journaux du pays – de sorte qu'à leur retour au Japon, Onisaburo et ses quatre acolytes furent accueillis par une foule enthousiaste et devinrent des figures nationales. Par son étude minutieuse et exhaustive, Edouard L'Hérisson met au jour toute la complexité de cette expédition de quatre mois où se sont mêlées intrigues politiques rocambolesques et péripéties militaires, mais qui trouvent en même temps son origine première dans la croyance du petit groupe dans le monde des kami et, tout particulièrement, dans leur pratique du Chinkon Kishin – méthode de transe et de transformation de soi que Ueshiba intégrera, par la suite, à sa pratique d'aikido. [source éditeur]


Localiser ce document(1 Exemplaire)

Tolbiac - Rez-de-jardin - magasin

1 partie d'exemplaire regroupée